Nos conseils pour la sécurisation de sa piscine

Avant de commencer tout travaux, il vous faut savoir que depuis le 1er janvier 2004, l’ensemble des propriétaires de piscine privée en plein air enterrée ou même semi-enterrée vont dorénavant être dans l’obligation de sécuriser son propre bassin. Pour ce faire, il existe 4 moyens de protection bien précis et qui ont été homologués par le législateur, à commencer par une barrière, une alarme, une couverture ou encore un abri de piscine lorsque vous ne l’utilisez pas. Vous allez donc devoir vous organiser dans le but de protéger votre famille et dans le même temps être dans les règles. 

La législation en vigueur

Vous serez donc tenu, en tant que propriétaire d’une piscine, de protéger au mieux votre bassin, en installant l’un des 4 moyens de protection décrété par la loi. Afin d’être en conformité avec la loi, il vous faudra impérativement opter pour un système de protection normalisé et possédant des normes française NF P90-306 à 309. Le plus simple va encore être de demander à son fournisseur une attestation de conformité de façon à ne pas se faire surprendre. Ainsi, il s’engage sur la conformité de son moyen de protection. En cas d’accident ou de contrôle, vous devrez donc présenter un dossier technique ou des tests de laboratoires prouvant la conformité du produit en question.   

L’alarme de piscine va être le système le plus privilégié

Mais pour être considéré comme un moyen de protection à proprement parlé, votre alarme va devoir être conforme à une norme bien spécifique (NF P90-307). En sachant que la plupart des acheteurs de piscines vont la choisir pour son faible coût, mais également parce qu’elle va s’adapter à la plupart des piscines que nous connaissons sur le marché. Vous pourrez également faire le choix des barrières de sécurité pour les enfants en très bas âge.

 

 

 

 

Reply