Les maladies de la tomate

Malheureusement la tomate reste un des fruits les plus sensibles à la chaleur et autres variations environnementale. C’est pour cela qu’il est conseillé de la surveiller assez régulièrement surtout si on en sème de plusieurs sortes. Elle va donc être sujette à de nombreuses maladies qu’il vous faudra être capable de remarquer et de contrer.

Le mildiou de la tomate

Le mildiou est LA maladie qui va être la plus redoutée pour les tomates en générale. Cette maladie est capable d’anéantir une récolte, ainsi que les plants, en quelques jours seulement. Causé par un champignon, Il apparaît parfois par temps doux et parfois humide, en sachant que les étés pluvieux lui sont très favorables. Les premiers symptômes vont apparaître lorsque des tâches vertes sur le bord des feuilles seront présentes. Ces lésions vont devenir rapidement grises, puis à la suite brune. Les tiges sont également affectées car elles vont brunir. Aux derniers stades de l’infection, les plants de tomate semblent grillés. 

Le botrytis

Les tomates, souvent sujettes à cette maladie cryptogamique qui a tendance à se développer par temps humide et moyennement chaud compris entre 18 et 20°C. De larges taches brunâtres vont alors apparaître sur les feuilles ainsi que les tiges, puis se couvrent d’un feutrage caractéristique, gris ou même beige, de type moisissure, d’où le nom de pourriture grise. Des lésions qui vont très souvent présentes sur les fruits. Les dégâts du botrytis peuvent être plus ou moins importants selon les conditions climatiques auxquelles vous allez être confrontés. 

Oïdium

Une maladie bien connue des jardiniers, appelé aussi maladie du blanc, n’épargnera pas la tomate. On le reconnaît assez facilement avec ces feuilles et ces tiges poudrées de blanc. C’est surtout au printemps, puis à la fin de l’été, que ce champignon fait des ravages, car il va apprécier une certaine humidité et des nuits plutôt fraîches.

 

 

Reply